Back to Work with Us

Consultants nationaux – Guinée et Niger

Projet :  Analyse des cadres pour la PEV et l’engagement des FDS

Présentation du DCAF

Le DCAF – Centre pour la Gouvernance du Secteur de la Sécurité - s’est engagé à améliorer la sécurité des personnes et des États dans lesquels ils vivent, à travers l’application d’une gouvernance démocratique, l’état de droit et le respect des droits humains. Pour atteindre cet objectif, le DCAF travaille aux côtés des États partenaires et des acteurs internationaux qui les soutiennent, dans le but d’améliorer leur gouvernance sécuritaire à travers des réformes intégratrices et participatives. A cet effet, le DCAF élabore des outils de connaissance innovants, promeut les normes et les pratiques exemplaires, fournit des conseils juridiques et stratégiques, et soutient le développement des capacités des acteurs étatiques et non-étatiques du secteur de la sécurité.

Le Conseil de Fondation du DCAF est composé de 63 Etats-Membres, le Canton de Genève, et six observateurs permanents. Avec des opérations dans plus de 70 pays, le DCAF est reconnu mondialement comme l’un des plus grands centres d’excellence sur la gouvernance du secteur de la sécurité (GSS) ainsi que sur la réforme du secteur de la sécurité (RSS). Le DCAF est guidé par les principes de neutralité, d’impartialité, d’appropriation locale, d’inclusion et d’égalité des sexes. Pour plus d’informations, veuillez visiter www.dcaf.ch.

Contexte programmatique

La Division de l'Afrique subsaharienne (SSAD) du DCAF, la Division Sécurité humaine du Département Fédéral des Affaires Etrangères Suisse (DSH/DFAE) et le Centre des Hautes Etudes de Défense et de Sécurité (CHEDS) au Sénégal mettent conjointement en œuvre[1] un projet régional qui porte sur une revue et une analyse systématique des cadres conceptuels, politiques, législatifs, doctrinaux et opérationnels favorisant l’engagement des forces de défense et de sécurité (FDS) pour la prévention de l’extrémisme violent (PEV). Neuf pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale sont concernés par cette étude : le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Niger, Togo, la RCA et le Sénégal.

Ce projet s’inscrit dans le cadre plus large de l’initiative des Conversations Régionales pour la PEV, animée par la DSH/DFAE Suisse en partenariat avec le CHEDS. Il vise à mettre à disposition une base de connaissances et du matériel concret, élaboré selon une méthodologie systématique, dans le but de poursuivre ce dialogue permanent en vue des prochaines activités des Conversations Régionales.

Ce projet accorde la primauté à l’enquête, à l’observation et à l’examen des cadres conceptuels, politiques, législatifs, doctrinaux favorisant l’engagement des FDS pour la prévention de l’extrémisme violent. Cette démarche repose sur l’idée d’une analyse systématique et évolutive, construite autour d’étapes prédéfinies : enquête, collecte et observation, analyse et classification, généralisation par la dérivation et vérification. Le projet repose dès lors sur un premier examen approfondi des cadres de la PEV suivant les logiques d’enquête et d’observation. Cette première approche permet de réaliser une collecte de données complètes des cadres de la PEV, depuis l’enquête, le recueil des cadres et des appréciations auprès des interlocuteurs rencontrés dans les pays concernés par le projet. Ces données sont ensuite analysées et classifiées par une approche critique et comparative favorisant la mise en évidence des réalités, des besoins, des lacunes et des retours d’expérience de l’engagement des FDS pour la PEV en Afrique de l’Ouest et Centrale.

Pour plus d’informations concernant ce projet en cours : https://www.dcaf.ch/prevention-violent-extremism

Nous recherchons actuellement :

 

Un Consultant National en Guinée et au Niger respectivement (2 au total)

(Nota : Le genre masculin est utilisé tout au long du document pour en faciliter la lecture)

 

Lieu :

  • Conakry, Guinée ;
  • Niamey, Niger.

Nombre de jours et période :

Pour une durée de 10 jours, incluant la collecte et l’analyse documentaire, l’identification et les prises de rendez-vous avec les interlocuteurs définis avec l’équipe projet[2], l’appui logistique à l’arrivée et au séjour des experts du projet dans le pays, la participation aux entretiens sur le terrain (maximum de cinq jours consécutifs) et la rédaction du compte rendu national selon le canevas prédéfini.

La pandémie de COVID-19 et les restrictions des déplacements régionaux et internationaux qui en résultent ne permettent pas de définir une période exacte de mise en œuvre du projet dans les pays cibles. Celle-ci sera décidée conjointement par l’équipe de projet. Il est toutefois attendu que ce travail soit conduit entre octobre 2020 et mars 2021.

 

LA POSITION

Sous la supervision du Coordinateur de projet au DCAF et de l’Expert Régional, le Consultant National aura pour principales responsabilités de conduire la collecte et l’analyse documentaire d’une part, et d’assurer un relais national pour la préparation et la conduite avec succès de mission de terrain d’autre part.

Responsabilités principales :

  • Préparer et accompagner la mission de l’équipe du projet dans le pays pour lequel le Consultant National est recruté ;
  • Effectuer un recensement et une collecte effective des principaux textes établissant la doctrine de l’engagement des FDS en matière de PEV (cadres conceptuels, politiques, législatifs, doctrinaux et opérationnels de la PEV dans le pays concerné, ainsi que des sources secondaires éventuelles), en faire la compilation (papier et électronique), et contribuer à leur analyse initiale en support à l’Expert Régional ;
  • Conduire et/ ou accompagner, selon les cas, des entretiens visant à évaluer (i) la réalité de l’engagement des FDS par rapport aux textes recensés et mettre en exergue les difficultés connues, les perceptions différentes selon les interlocuteurs (corps habillés, politiques, académiques, etc.) les avantages et les inconvénients que ces textes imposent aux FDS ; (ii) Identifier les expériences positives et les initiatives réussies d’intégration de cet ensemble de cadrages légaux relatifs à la PEV, dans l’activité des FDS, ainsi que les marges de manœuvre dont celles-ci disposent dans la réalité, conceptuellement et dans l’action ;
  • Participer et documenter les entretiens avec les institutions gouvernementales, les forces de sécurité et les organisations de la société civile lors de la mission de terrain ;
  • En coordination avec l’Expert Régional et le Coordinateur du projet, compiler les informations brutes issues des entretiens menés ;
  • Rédiger un compte rendu national de la recherche documentaire et de terrain selon le format établi ;
  • Faciliter les interactions du DCAF et de la DSH/DFAE auprès des partenaires nationaux (institutionnels et société civile) ;
  • Identifier les acteurs clés à rencontrer, établir le programme de rencontres, le soumettre à l’équipe projet pour validation et organiser la logistique des entretiens lors de la mission de terrain ;
  • Conseiller l’équipe projet dans son approche d’engagement des interlocuteurs clés en lien avec le contexte donné et assurer la lecture contextuelle des réalités observées.

Vos qualifications :

  • Être national et résidé dans un des pays ciblés par l’enquête (Bénin, Guinée, Ghana, Niger) ;
  • Être titulaire d’un diplôme universitaire en sciences politiques, relations internationales, ou toute expérience/formation liée aux sciences sociales ou au secteur de la sécurité de son pays ;
  • Avoir une bonne connaissance des initiatives et cadres de la Prévention de l’extrémisme violent dans le pays concerné ;
  • Disposer d’un réseau établi, solide et mobilisable au sein des Forces de Défense et de Sécurité dans le pays concerné ;
  • Avoir une bonne connaissance du maillage gouvernemental, sécuritaire et académique dans le pays concerné ;
  • Avoir la capacité d’organiser des rencontres de haut niveau et de travailler au contact de représentants du gouvernement, de hauts responsables militaires et d’ONG ;
  • Avoir la capacité de travailler en équipe et dans les délais impartis ;
  • Avoir d’excellentes aptitudes de communication et de rédaction ;
  • La langue principale de travail et de rédaction sera le français.

COMMENT POSTULER :

Si vous estimez remplir ces critères, merci d’envoyer votre CV et une lettre de motivation par email à africa.programme@dcaf.ch en indiquant dans l’objet « Consultant National PEV – et préciser le pays en question – Guinée ou Niger) ».

Vous pouvez postuler jusqu'à ce que ces postes soient repourvus.

[1] Projet financé par la DFAE Suisse, avec une contribution du Ministère des Affaires Etrangères des Pays Bas.

[2] Constituée par le Coordinateur DCAF, les Experts DSH/DFAE, l’Expert Régional, le CHEDS et les consultants nationaux.