Back to Work with Us

Appel à candidatures : Ingénieur pédagogique – E-learning – G/RSS

Lieu : Au domicile, avec déplacement au siège (Genève)

Date limite de candidature : 23 septembre 2020

Type de contrat : Contrat de prestation de service

Langues requises : Français

Durée prévue : trois mois (03)

 

Projet : “Gouvernance du secteur de la sécurité au Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso)”

Invitation à soumissionner

 

Dans le cadre de son programme régional Sahel, financé par le Royaume du Danemark, la Division Afrique subsaharienne du DCAF vous invite à soumissionner à l’appel d’offres décrit ci-dessous pour le recrutement d’un consultant chargé de :

« La conception d’une approche pédagogique assortie de modules de formation au format digital relatifs à la gouvernance du secteur de la sécurité, à destination de nos partenaires au Sahel »

Les candidatures doivent être envoyées électroniquement jusqu’au 23 septembre 2020, à l’adresse : africa.programme.training@dcaf.ch, en mentionnant en objet « Appel d’offres DCAF Sahel – 1.1.2. »

La soumission doit être rédigée en français et assortie d’une durée de validité minimum de 30 jours. Les services proposés seront examinés et évalués en fonction de l’exhaustivité et de la conformité de la soumission avec les critères indiqués dans les Termes de Référence ci-dessous. La soumission qui répondra à l’ensemble des exigences et possèdera le meilleur rapport qualité/pertinence sera sélectionnée aux fins d’attribution du contrat.

Description de l’appel d’offre

  1. Présentation du DCAF

Le DCAF – Centre pour la Gouvernance du Secteur de la Sécurité (www.dcaf.ch) s’est engagé à améliorer la sécurité des personnes et des États dans lesquels elles vivent, à travers l’application d’une gouvernance démocratique, de l’état de droit et du respect des droits humains. Pour atteindre cet objectif, le DCAF travaille aux côtés des États partenaires et des acteurs internationaux qui les soutiennent, dans le but d’améliorer leur gouvernance du secteur de la sécurité à travers des réformes intégratrices et participatives.

A cet effet, le DCAF élabore des outils de connaissance innovants, promeut les normes et les bonnes pratiques, fournit des conseils juridiques et stratégiques, et soutient le développement des capacités des acteurs étatiques et non-étatiques du secteur de la sécurité.

  1. Contexte programmatique

Le DCAF intervient au Mali, au Niger et au Burkina Faso dans le cadre du programme régional danois pour la paix et la stabilisation dans le Sahel II (PSP II) conjointement avec des projets nationaux. Le respect des droits humains, le contrôle démocratique des forces de sécurité et une confiance accrue de la population envers les forces de défense et de sécurité font partie intégrante du programme.

Dans ce cadre, l’objectif du projet du DCAF est de renforcer la supervision et le contrôle démocratiques du secteur de la défense et de la sécurité au Burkina Faso, au Mali et au Niger, en contribuant à la mise en place de systèmes et d’institutions de sécurité sensibles au contrôle démocratique, respectueux des droits humains et de l’état de droit.

L’un des textes de référence fondamental en la matière a été adopté en juin 2016 par les chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) : le « Cadre politique de la réforme du secteur de la sécurité et de la gouvernance (RSSG) », juridiquement contraignant, que la CEDEAO est actuellement en train de promouvoir dans toute la région pour en favoriser l’appropriation et l’opérationnalisation.

L’application de cet instrument pour redéfinir les cadres de gouvernance du secteur de la sécurité aux niveaux national et régional, et son appropriation par les états, les forces de défense et de sécurité et les organes de contrôle interne (inspection) et externe (Parlement, Organisation de la société civile, médias) pour en vérifier la mise en pratique effective, sont des leviers primordiaux pour la réalisation  de réformes structurelles vers plus de contrôle démocratique et de redevabilité des forces de défense et de sécurité dans la sous-région.

Le DCAF cherche donc à mobiliser les parties prenantes nationales sur la nécessité de réformer ou de compléter le cadre institutionnel de la gouvernance du secteur de la sécurité de manière à le soumettre, dans toutes ses dimensions, à la règle de droit.

L’activité présente vise à créer une formation (plusieurs modules) suivant une approche pédagogique qui se voudra innovante, afin de renforcer la connaissance et l’assimilation des concepts de la bonne gouvernance du secteur de la sécurité (GSS) par les acteurs principaux qui le composent où qui l’influencent au Burkina Faso, au Mali et au Niger.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de résultats suivant :

Objectif spécifique 1 : Contribuer à la création d'un environnement national et régional favorable à un contrôle et une surveillance renforcée du secteur de la sécurité.

Réalisation 1.1 : Les principales parties prenantes nationales au Mali, au Niger et au Burkina Faso sont sensibilisées et mobilisées sur l'importance et la valeur du contrôle démocratique du secteur de la sécurité.

Activité 1.1.2 : Organiser une série de formations nationales et/ou régionales sur la gouvernance du secteur de la sécurité.

  1. Objectif général de l’activité

Renforcer le niveau de connaissance et d’appropriation de nos partenaires en matière de gouvernance du secteur de la sécurité au Burkina Faso, Mali, Niger, notamment relatives aux éléments fondamentaux contenus dans le cadre politique de la CEDEAO pour la G/RSS.

  1. Résultats attendus de l’activité
  • Des contenus de formations générales et spécifiques aux catégories d’acteurs et aux pays d’intervention, pour promouvoir la pleine application des principes contenus dans le cadre politique de la CEDEAO pour la G/RSS ;
  • Des modules de formation adaptés aux acteurs et aux contextes ;
  • Des modules de formations innovants, privilégiant une approche hybride (présence et distance) et utilisant des supports numériques.
  1. Résultats attendus du prestataire
  • Le/la consultant.e procèdera à une évaluation des besoins en prenant appui sur les discussions menées avec le comité éditorial en charge de cette activité ;
  • Il/elle concevra une approche et un scénario pédagogique à partir des données collectées ;
  • Il/elle produira une note de cadrage qui précisera l’approche pédagogique retenue, le cadrage thématique et méthodologique, avec le soutien d’un comité éditorial ;
  • Le/la consultant.e élaborera des modules de formations adaptés aux besoins identifiés ;
  1. Orientations méthodologiques

Le/la consultant.e développera une méthodologie de travail appropriée pour la réalisation de formations pour adultes, dont les profils socio-professionnels varient : parlementaires, membres des forces de défense et de sécurité, organisations de la société civile, médias.

Il/elle devra également prendre en compte la diversité des contextes des trois pays partenaires du DCAF : Burkina Faso, Mal et Niger tant dans l’approche retenue que dans le contenu même de la formation.

Il/elle travaillera étroitement avec le comité éditorial du DCAF chargé de cette activité afin de définir et de valider la forme et les contenus des formations.

La réalisation des modules de formation pourra se faire à partir d’un logiciel en ligne de création de formation, dont dispose le DCAF.

  1. Les livrables
  1. Une évaluation argumentée des besoins qui contiendra une proposition d’approche pédagogique, un chronogramme et un cahier des charges précis ;
  2. Une note de cadrage (environ 1.000 mots) ;
  3. Un ou plusieurs modules de formation ;

 

  1. Chronogramme envisagé de l’activité (indicatif)

Etapes / Date limite

Soumission des offres 23 septembre 2020

Contractualisation 30 septembre 2020

Soumission du livrable 1 9 octobre 2020

Livrable 2 23 octobre 2020

Livrable 3 23 novembre 2020

Commentaire 30 novembre 2020

Finalisation 11 décembre  2020

  1. Critères de sélection du soumissionnaire

Le/la soumissionnaire devra répondre au minimum aux critères ci-dessous :

  • Une ancienneté d’au moins 4 ans dans le domaine de la formation multimédia ;
  • Une expérience confirmée dans le développement de modules de formation innovants ;
  • Une maîtrise des outils de création multimédia ;
  • Une compréhension des enjeux de gouvernance à l’échelle internationale ou du secteur de la sécurité serait un atout ;
  1. Modalités de l’appel à proposition
  • Lettre de présentation du/de la consultant.e soumissionnaire ;
  • CV
  • Références détaillées des expériences /productions ;
  • Un exemple de production ;